fbpx

Parent âgé dépendant : comment l’aider au quotidien ?

Aider un proche dépendant

 De nombreuses personnes en France ont à charge un proche vieillissant qui a perdu partiellement ou totalement son autonomie. Soins, démarches administratives, activités récréatives, soutien moral… Ils endossent de nombreuses responsabilités. Vous vous retrouvez aujourd’hui dans cette situation et vous vous demandez comment aider au mieux votre parent âgé dépendant ? Nous faisons le point.

Aider un parent âgé dépendant doit commencer par une discussion…

La plupart d’entre nous devront un jour ou l’autre faire face au vieillissement d’un proche. C’est une situation à laquelle il faut se préparer. Avant de penser aux solutions concrètes d’aide aux séniors, il est indispensable de vous préparer afin de comprendre et d’accepter la situation. 

Faire le point avec soi-même

Prenez le temps de vous interroger et de faire face objectivement à la situation. Ceci vous permettra d’évaluer ce que vous vous sentez en mesure de faire tout en respectant votre propre équilibre personnel.

Êtes-vous par exemple capable d’aider votre proche à 100% ou aimeriez-vous répartir les tâches avec d’autres membres de votre fratrie ? Êtes-vous assez fort(e) psychologiquement pour assumer cette prise en charge ou préférez-vous faire appel à des professionnels de l’assistance aux personnes âgées ? Quelles sont vos limites financières ? Soyez le plus honnête possible afin de faire les bons choix pour votre moral et votre santé dans les mois et années qui vont suivre…

Avoir une conversation avec la famille

Votre proche vieillissant est en perte d’autonomie et il faut trouver des solutions pour protéger son confort de vie ? Réunissez toute la famille pour en parler librement. Les décisions à prendre doivent se faire de manière collégiale afin que chacun se sente à l’aise et surtout pas coupable. Et n’oubliez pas votre parent âgé doit aussi être intégré à la discussion si son état de santé le permet ! Sans l’inclure dans les prises de décision, vous l’infantilisez et risquez de n’obtenir que réticence et mécontentement.

Bien sûr, ce ne sont pas les discussions les plus faciles à avoir. Alors, n’hésitez pas à vous faire aider par un tiers (psychologue, assistante sociale…).

Quelles solutions pour aider votre parent âgé dépendant ?

Pour aider votre proche en perte d’autonomie, voici les options à disposition.

Accueillir votre parent âgé dépendant chez vous

Cohabiter avec son parent vieillissant est la solution la plus économique et la plus facile d’un point de vue organisation. Sans avoir à vous déplacer, vous apportez toute l’aide et le soutien dont votre parent a besoin. Attention cependant à vous réserver des moments de pause pendant lesquels vous devez vous occuper de votre propre bien-être. À titre d’information, sachez que le Gouvernement a mis en place un système de soutien financier pour vous aider.

Autrefois, il apparaissait naturel d’accueillir son parent âgé chez soi. Aujourd’hui cependant, avec des familles éclatées, recomposées ou éloignées géographiquement, les mœurs ont changé et s’occuper de son proche âgé à domicile n’est pas toujours envisageable…

Choisir le maintien à domicile

Pouvoir vieillir tranquillement dans le confort de leur maison est un vœu qui est cher au cœur des séniors. Grâce aux services d’aide aux personnes âgées dépendantes, c’est tout à fait possible. Toilette, repas, promenades, démarches administratives… Les auxiliaires de vie prennent le relais des familles et permettent aux séniors de continuer à vivre chez eux en toute sécurité. Bien sûr, il faudra repenser l’aménagement du logement et organiser un planning mais pour de nombreux proches aidants, ce type de service est un véritable soulagement.

Installer votre parent âgé dans un établissement spécialisé

Si votre proche est semi-autonome, il est envisageable de lui proposer d’emménager dans une résidence pour séniors qui propose divers services pour faciliter le quotidien : restauration, soins, ménage, activités… C’est un cadre sécurisant et plaisant qui permet aux personnes âgées de se sentir encore autonomes et actives.

Si l’état de santé de votre proche ne permet pas d’intégrer ce genre d’institution, les maisons de retraite et les EPHAD sont les dernières alternatives. Il faudra néanmoins prendre le temps de visiter ces établissements afin de s’assurer du niveau de qualité des logements et du traitement des résidents.